Review: The Elder Scrolls VI

20 juillet 2018 0 Par Alex-Alma

Les fans attendaient une suite depuis la sortie de Skyrim en 2011. L’E3 a été l’occasion pour Bethesda d’annoncer par une courte cinématique le développement de The Elder Scrolls VI. Retour sur une saga et les théories sur ce prochain jeu.

 

Retour sur une saga

 

Grand succès de Bethesda, la saga The Elder Scrolls commence avec le premier jeu vidéo Arena en 1994, suivi de Daggerfall (1996), Morrowind (2002), Oblivion (2006) et Skyrim (2011). A ces cinq jeux principaux s’ajoutent de nombreuses extensions et jeux dérivés, comme The Elder Scrolls Online, jeu en ligne par faction sorti en 2014.

 

La série développe un univers médiéval-fantastique, où le joueur incarne à chaque épisode un nouvel héros qui doit sauver la situation. Par exemple, dans Skyrim, le héros est un condamné à mort se révélant être Enfant de Dragon, le seul être capable de débarrasser le pays des dragons voulant tout exterminer, sur fond de guerre civile.

 

L’aventure se déroule toujours dans un monde ouvert, avec un système de progression libre. Le joueur est libre de choisir ses quêtes et de voyager où il veut. De nombreuses races et arbres de compétences permettent de choisir son mode d’action et de combat préféré, ainsi que de recommencer plusieurs fois le jeu sans trop se lasser.

Autre grand point fort de la série, la richesse de l’histoire. Tous les épisodes sont reliés entre eux dans une grande chronologie, chacun d’eux se déroulant dans une nouvelle partie d’un même continent. Les quêtes principales et secondaires, les dialogues et les livres participent à cette vaste histoire qui se développe à chaque nouveau jeu, bien qu’il ne soit pas obligatoire d’avoir joué aux précédents opus pour la comprendre.

 

Annonce et théorie de fans

 

Cette cinématique ne donne aucune information sur le contenu du jeu. L’on survole un paysage côtier pendant trente secondes, sur une version remixée du thème de Skyrim, avec les mots « The Elder Scrolls VI ». Aucune date, aucun nom de territoire, mais les fans sont autant soulagés que enthousiastes car ils commençaient à croire qu’il n’y aurait jamais de suite.

Le jeu étant seulement annoncé et non encore développé, il ne sortirait pas avant 2020 ou 2021, et certainement pour la prochaine génération de consoles. Certains pensent même à un jeu en VR (réalité virtuelle).

 

Les théories, qui ne manquaient pas depuis la sortie de Skyrim en 2011, reviennent en force. Il existe encore de nombreux territoires aux nom et histoire connus mais jamais joués, donc beaucoup de possibilités.

Avant 2014, les rumeurs se tournaient plutôt vers l’Argonie (province des reptiles Argoniens) ou vers l’Elsweyr (territoire des félins Khajiits). A partir de 2014, la théorie qui rencontrait le plus de succès portait sur le territoire elfique de Valenwood, le Val-Boisé, suite à une prétendue feuille de route de Bethesda portant la mention d’un « projet Greenheart », nom d’une ville du Val-Boisé.

Suite à la diffusion de la cinématique, qui a déjà été scrutée dans ses moindres détails, le nouvel opus pourrait se dérouler dans la région d’Akavir à Tamriel, une zone côtière subissant de nombreux raids, et sur laquelle pèserait une sombre prophétie.

 

En conclusion, Bethesda aura su raviver l’intérêt de ses fans avec cette courte cinématique annonçant l’arrivée d’un jeu attendu depuis bien longtemps. Il est fort probable que les fans n’auront que des théories et rumeurs à se mettre sous la dent en attendant le prochain E3 où pourraient être dévoilées de nouvelles informations.

Pour ceux qui veulent se replonger dans la saga, la sortie d’un free-to-play sur Android et iOS est annoncée pour l’automne 2018. The Elder Scrolls : Blades sera jouable à la première personne, avec des quêtes principales et secondaires ainsi qu’un mode donjon.