Chapitre 1

4 septembre 2018 0 Par Elyon Lamont

BOUM… BOUM… BOUM…

Une jeune fille se réveilla en sursaut en entendant le tambourinement sur la porte de sa chambre et chuta de son lit tandis qu’une voix s’éleva.

— ELYON!!! DEBOUT!!!

La concernée se releva, alla ouvrir la porte et y aperçut un jeune homme aux longs cheveux bruns.

— Qu’est-ce qu’il y a Orion?
— Il y a qu’il est bientôt 7h45 et tu n’es même pas encore prête!
— Quoi?! Si tard que ça?!
— Oui, alors grouilles-toi.

Il parti ensuite dans le couloir tandis qu’Elyon referma la porte et se prépara en quatrième vitesse. Elle s’habilla d’un débardeur noir avec des flammes dessus, un short noir , mit un bandana de même couleur sur la tête. Dès qu’elle s’apprêta à quitter sa chambre, un grognement se fit entendre et se retourna en souriant.

— Excuse-moi Takeshi, je t’avais presque oublié.

Takeshi était un loup de 3 ans au pelage blanc, le bout de ses pattes étaient noir ainsi que son ventre et ses yeux étaient d’un bleu ciel.

Elyon s’avança vers lui et le caressa lorsqu’elle sentit un poids lui tomber sur la tête en lui cachant les yeux, elle voulut le soulever mais ce dernier sauta en lui prenant son bandana. Rouvrant les yeux, la jeune fille aperçut un petit singe de couleur marron clair aux yeux oranges sur son lit en train de jouer avec l’accessoire.

— Hyudro, petit farceur, rend-le moi.

Le singe se leva et le lui rendit puis sauta sur le dos du loup qui restait impassible.

— Bon, je file, j’ai pas envie d’être en retard. A plus tard, les amis!

Elle quitta la pièce, descendit les escaliers en glissant sur la rampe puis une fois en bas, reçut un coup sur la tête et se la tint en gémissant.

— Aie, pourquoi tu m’as frappée, Orion?! T-T
— Je t’ai dis cent fois de ne pas descendre comme ça.
— Orion, laisse ta soeur tranquille.

Un autre jeune homme, aux cheveux bleus cette fois, se tint dans l’encadrement du salon, les bras croisés. Elyon lui sourit.

— Merci Seymour. Houla, c’est pas tout mais il faut que j’y aille.

Elle attrapa son skate au passage, sauta dessus dès qu’elle sorti de la maison en prenant de la vitesse et arriva devant le lycée à 7h55. Ramassant la planche, elle se dirigea ensuite vers le tableau d’affichage et chercha sa classe.

— Alors… 2nd 3b, ok!

Elle s’apprêta à entrer dans l’établissement lorsqu’elle entendit une voix l’appeler et se retourna pour voir arriver deux filles. L’une avait des cheveux roses et des yeux verts tandis que l’autre avait les yeux opaques et les cheveux d’un bleu nuit. Dès qu’elles furent près d’elle, Elyon leur demanda.

— Comment connaissez-vous mon nom?

La rose lui répondit avec un sourire.

— Tu ne te rappelle pas, on se correspondait toutes les trois par e-mail, pas vrai Hinata?
— C’est vrai même que l’on s’est envoyé nos photos.
— Ah oui, ça me revient, la cerise noire c’est votre pseudo à toutes les deux?
— Correct; affirma Sakura; et toi c’est l’ange blanc, n’est-ce pas?
— Oui.
— Dis, t’es dans quelle classe?
— 2nd 3b, et vous?
— Pareil, on sera ensemble; répondit Hinata.

Elyon se rappela subitement.

— J’allais oublier, il faut que j’aille voir la directrice pour remplir un formulaire.
— C’est vrai que tu es nouvelle, viens on va t’y conduire.
— Merci.

Elle suivit donc les deux filles jusqu’au bureau de la directrice et lorsqu’elle fut devant la porte, frappa.

— Entrez!
— Bonjour madame.
— Ah oui, tu es Elyon, je me nomme Tsunade et je suis la directrice de ce lycée.
— Enchantée.
— Bon, remplis ce formulaire et après je te conduirais jusqu’à la salle de cours.
— Compris la vieille! ^^

PAF…

— ET JE NE SUIS PAS VIEILLE!!

Elyon remplit le formulaire en se massant la tête puis après lui avoir rendu, prit son emploi du temps que lui tendit Tsunade et la suivit. Pendant qu’elle la conduisait, la directrice lui posa une question.

— Dis-moi, quel âge as-tu par curiosité?
— 15 ans.

Tsunade en fut surprise mais ne dit rien et continua d’avancer puis au bout de cinq minutes, s’arrêta devant une porte.

— Reste ici, je vais prévenir le professeur que tu es arrivée.

Elyon hocha de la tête puis la directrice entra.

POV Elyon

Je suis certaine que dès que j’entrerais, toute la classe va être surprise de voir une fille de 15 ans aussi petite. Si quelqu’un a une réflexion à faire sur ma taille, je lui règle son compte. Je fais 1m55 c’est vrai mais je suis championne des arts martiaux et faut pas me chercher. Bon, je vois la vieille qui me fais signe de venir.

Fin POV Elyon

La jeune fille pénétra dans la salle et comme elle avait prédit, les élèves furent surpris puis se dirigea vers le tableau où se trouvait Tsunade et le prof. La directrice s’en alla puis le prof s’adressa à Elyon.

— Sois la bienvenue dans notre classe Elyon. Je me nomme Hatake Kakashi, j’enseigne le français et je suis aussi le professeur principal de cette classe.

Elyon le détailla, le prof avait la moitié du visage caché et on ne voyait que son oeil droit. Kakashi lui demanda ensuite de se présenter.

— Salut! Moi, c’est Elyon et j’ai 15 ans si vous en doutez.
— Autre chose à dire?
— Non.
— Très bien, il y a une place de libre derrière Sakura.

Elyon se dirigea vers sa place et s’installa puis le cours commença.

Deux heures plus tard, la récré sonna et Elyon sortit aussi vite que l’éclair puis attendit Sakura et Hinata qui arrivèrent deux minutes après.

— T’es rapide dis donc; dit Hinata.
— Hé hé, t’as vu ça.
— Venez, on va aller rejoindre les autres comme ça tu pourras faire connaissance avec eux, Elyon.
— D’accord, j’vous suis.

Soudain Elyon se fit bousculer par un jeune homme et lui cria.

— TU POURRAIS T’EXCUSER, ESPECE DE BRUTE!!

Les élèves qui se trouvaient dans le couloir s’arrêtèrent de parler tandis que le concerné s’arrêta net et se tourna vers Elyon avant de lancer d’une voix froide.

— Qu’est-ce que tu viens de dire, là?
— Et en plus, t’es sourd.

Sakura et Hinata s’approchèrent d’Elyon et lui attrapèrent les bras puis la rose lui chuchota.

— Elyon, tu es complètement folle!
— C’est Itachi Uchiwa; précisa Hinata.

Elyon se dégagea d’elles et s’avança vers Itachi puis lui lança d’un ton ferme.

— Je me moque de savoir qui tu es mais t’as intérêt à t’excuser de m’avoir bousculer.

Cette fois, plus aucun élève ne fit un geste et tous regardaient Elyon qui fixait l’Uchiwa, les sourcils froncés. N’étant pas du genre patiente, elle s’exclama.

— Alors, j’attends!
— Quoi donc?; dit le brun d’un air froid.
— Que tu t’excuses de m’avoir bousculer.
— Et puis quoi encore.
— Très bien.

Elle passa à côté de lui en le poussant violemment.

— Comme ça, on est quitte.

Puis elle continua son chemin tandis que les élèves se remirent à parler mais n’osèrent pas discuter de la scène, de peur que l’Uchiwa ne les mettent en morceaux. Ce dernier
avait un regard noir tandis que Sakura et Hinata coururent rattrapée Elyon, qui se trouvait à présent sous un arbre.

— Vous voilà, je commençais à me demander ce que vous faisiez.
— Elyon…; commença Hinata.
— Quoi?
— Il va falloir que tu fasses attention; dit Sakura.
— Pourquoi?

A ce moment-là, un groupe d’élèves s’amenait vers les trois filles. Sakura et Hinata se retournèrent vers les arrivants et les saluèrent.

— Salut!!
— Salut les filles!
— Parait qu’il y a une fille aux cheveux blancs qui s’est opposé à mon frère.
— Oui, même que nous la connaissons; annonça Hinata.
— Où est-elle?
— Ici, Sasuke.

Sakura montra Elyon qui avait un casque de musique sur les oreilles, les yeux fermés sans se rendre compte de ce qui se passait autour d’elle. Naruto alla lui ôter le casque mais avant qu’il n’ait pu la toucher, il se retrouva plaqué au sol sans comprendre ce qu’il s’était passé.

— Wouah, j’ai rien vu venir!!
— Qu’est-ce que tu allais faire, là?
— Ben, te parler et faire connaissance.
— Elyon, tu peux le relâcher, c’est un de nos amis; dit Hinata.
— Oups, désolée.

Elle aida Naruto à se relever puis Sakura la présenta les autres.

— Voilà Elyon, on vous en avait parler pendant les vacances.
— Salut les amis!!; s’exclama cette dernière.

Une fois les présentations finies, chacun interrogea Elyon qui se fit un plaisir de répondre. Après l’interrogatoire, la jeune fille vit que Sasuke la fixait.

— Pourquoi me regarde-tu comme ça?
— Parait que tu as rencontré Itachi.
— Tu connais ce type?
— C’est mon frère. Et crois-moi, il déteste qu’on lui manque de respect.
— Rien à foutre, il m’as bousculée et comme il ne s’est pas excusé, je l’ai bousculé à mon tour.
— En plus, c’est le boss du lycée et il fait la loi avec ses deux amis.
— En gros, c’est un prétentieux.
— Si c’était que ça.
— Que veux-tu dire par là? Me dis pas que c’est aussi un playboy?
— Malheureusement, si.
— Arg, je déteste les playboy et les prétentieux.

A cet instant, un autre groupe composé de filles uniquement s’amenait vers eux puis l’une d’entre elles, sans doute le chef, prit la parole d’un ton autoritaire en s’adressant à Elyon.

— C’est toi qui a insulté Itachi?
— Et alors?; répondit la jeune fille, neutre.
— Et alors?! Tu n’as aucun droit de lui parler comme ça!
— J’ai le droit d’insulté qui je veux et puis t’es qui toi?
— Karine, le chef du fan-club d’Itachi Uchiwa.
— Berk, vous aimez cet espèce de prétentieux? Quelle horreur!!

En disant cela, Elyon fit mine d’avoir un haut de coeur ce qui fit rire ses amis. Karine la prit par le col et cracha d’un ton hargneux.

— Retire tout de suite ce que tu viens de dire sur Itachi, petite peste!

Le sang d’Elyon se mit à bouillir en entendant le mot  » petite  » et la fit basculer par dessus son épaule.

— Fais gaffe à ce que tu dis; lança-t-elle, énervée.
— Et bien, on s’amuse à ce que je vois.

Le groupe de filles s’écarta, laissant voir deux hommes. L’un d’eux était blond avec une queue haute et l’autre avait les cheveux d’un rouge sang.

— Ne vous arrêtez pas; dit le blond; continuez c’est plutôt amusant.
— Deidara, la ferme!
— Calme-toi Sasori, ne me fais pas croire que ça ne t’amuse pas.
— Qu’est-ce qui se passe ici?; lança une voix froide.

Dès que Karine vit l’interlocuteur, elle se releva et s’accrocha à lui.

— M on Ita-chou, il se passe que cette peste a osé lever la main sur moi!
— Lâche-moi Karine!

Il se dégagea de l’étreinte de cette dernière en ajoutant.

— Et ne m’appelle pas comme ça, compris?!

Un ricanement se fit alors entendre et il tourna la tête vers Elyon en lui lançant un regard noir.

— Toi, t’as intérêt de te taire ou je m’occupe de ton cas.
— Oh, j’ai peur!; dit Elyon en se moquant.

Itachi se rapprocha d’elle, la prit par le col sous le regard inquiet du groupe d’Elyon tandis que le reste des personnes présentes eurent un sourire.

— Tu cherches les ennuis, toi; lança-t-il d’un air froid.
— Non, c’est toi qui les cherches; répliqua-t-elle sur le même ton.
— Tu sais pas à qui tu t’adresses, la p’tite.

Ce fut le mot de trop et il se retrouva dos au sol sous le regard ébahi de tout le lycée.

— Et toi, tu sais pas à qui tu t’attaques; acheva Elyon.

Itachi se releva rapidement et s’apprêta à riposter lorsque Deidara lui attrapa le bras.

— Eh, arrête.
— Et pourquoi donc?

Pour toute réponse, Deidara lui montra la cour et le brun vit que tous les élèves avaient le regard tourné vers eux. Ils reprirent leurs occupation dès qu’ils virent Itachi leur lancer un regard noir, ce dernier se retourna vers Elyon qui avait les bras croisés.

— On se retrouvera.
— Compte là-dessus.

L’Uchiwa s’en alla, accompagné des deux autres tandis que Karine et les autres filles regardèrent Elyon avec rage avant de partir à leur tour. Une fois qu’elles furent loin, la jeune fille s’adossa contre un arbre tandis que ses amis la regardait, stupéfaits.

— Pourquoi me regardez-vous comme ça?
— C’est… tu… wouah, t’es incroyable!, s’exclama Naruto.
— C’est la première fois que quelqu’un tient tête à mon frère.

Le reste approuva et la félicitèrent ce qui fit sourire Elyon puis, changeant de sujet , cette dernière demanda.

— Quel cours on a maintenant?

Lee regarda son emploi.

— La poisse, on a deux heures de chimie.

Lorsque la sonnerie annonça la fin de la récré, ils se dirigèrent vers leur salle de cours puis s’installèrent rapidement. Quelques secondes après, le prof entra par une autre porte, faisant taire les conversations et parla d’une voix sifflante.

— Mon nom est Orochimaru.

Sans comprendre, Elyon entendit des murmures d’avertissement lointains.

— … attention… attention…

Lorsque son nom fut cité pour l’appel, elle répondit présente et semblait avoir vu l’ombre d’un sourire sur le visage du prof.

C’est sans doute mon imagination.

Peu après, Orochimaru leur donna le travail à faire. Durant les deux heures chaque élève travaillait en silence; l’ayant déjà terminer en seulement trois minutes, Elyon regardait du côté de la fenêtre, la tête soutenue par la main.

C’était trop facile ces questions.

En attendant que les deux heures s’écroulent, elle dessina sur son cahier des motifs divers; dès que la sonnerie sonna la fin des cours, les élèves allèrent rendre leur copie et sortirent rapidement. Sans se presser, Elyon prit la sienne puis s’avança vers le bureau pour la mettre avec les autres. Lorsqu’elle senti le regard du professeur sur elle, sa marque se mit à la brûler et plaqua sa main dessus.

Aie, pourquoi me brûle-t-elle tout d’un coup? Ça ne s’est jamais produit avant.

Après lui avoir rendu sa feuille, elle sorti de la classe en massant son cou puis dès que la douleur disparut, alla retrouver ses amis qui s’étaient installés près d’un arbre pour déjeuner et se frappa le front en réalisant soudainement qu’elle n’avait pas emporter de repas.