Chapitre 4

12 septembre 2018 0 Par Elyon Lamont

Dès que le brun entra dans sa chambre, un courant d’air pénétra dans la pièce et s’apprêta à refermer la porte de sa fenêtre lorsqu’il entendit un bruit dans son dos.

Qu’est-ce que… ?

Il se retourna pour voir ce que c’était puis, voyant qu’il s’agissait d’un singe, le brun s’énerva.

— EH !!! FOUT LE CAMP DE LA, TOI !!

Il alla vers l’animal qui commençait à fouiller dans ses affaires mais lorsqu’il essaya de l’attrapé, le singe lui sauta dessus en poussant des cris aigus.

— Sale bête, dégage !

Itachi tenta de le faire tomber en secouant son bras mais l’animal lui planta profondément ses crocs. Retenant un cri de douleur, le brun l’attrapa par la peau du coup et le jeta par terre.

— Stupide animal, j’vais te faire la peau !!

Il s’élança sur le singe qui prit la fuite. Arrivé sur le balcon, l’animal bondit sur un arbre puis, sous le regard haineux d’Itachi, sauta sur le rebord du balcon d’en face et entra dans la chambre en couinant puis le brun entendit alors quelqu’un parler.

— Et bien, Hyudro, que se passe-t-il ?
Cette voix…

De derrière le rideau où il s’était caché à temps, il regarda discrètement et dès qu’il vit la personne à qui appartenait la voix, eut un regard noir.

POV Itachi

Mais c’est pas vrai ! Non seulement elle m’énerve mais en plus, il faut que cette gamine ait sa chambre en face de la mienne. D’un autre côté, ce n’est pas plus mal, ça me permettra de mieux l’observée mais pour le moment, je dois trouver un moyen afin de lui faire regretter de s’être opposer à moi.

Fin POV Itachi

Dans sa chambre, Elyon prit son singe dans les bras tandis que ce dernier continuait de couiner.

— Du calme Hyudro, pourquoi t’agites-tu comme ça ?

Hyudro sauta à terre puis alla sur le balcon suivit de la jeune fille et sautilla sur la rembarre en montrant la chambre d’Itachi. Ce dernier resta immobile en le voyant faire et espéra qu’il s’arrête lorsqu’Elyon prit la parole en rigolant.

— Oh, je comprends ! Hé hé, petit farceur, tu ne changeras jamais, hein ? Toujours à farfouiller dans les affaires des gens, ha ha !!

Le singe tomba à la renverse en entendant cela tandis qu’Itachi risqua un coup d’œil vers la rebelle lorsque cette dernière reprit la parole.

— Bon, ce n’est pas que je m’ennuie Hyudro mais je dois sortir Takeshi alors…

Sans lui laisser le temps de finir sa phrase, le singe se remit debout avant de se mettre sur les épaules de la jeune fille qui eut un sourire.

— Je vois que tu as compris, allez, on y va !

Itachi la vit prendre un skate pour ensuite sortir de la chambre puis, quelques secondes après, la vit dehors avec les deux animaux avant qu’ils ne disparaissent de son champ de vision et alla s’allonger sur son lit.

— Enfin tranquille… pour l’instant ; marmonna-t-il.

De son côté, Elyon arriva vers le parc puis, après avoir dit à Takeshi de revenir dès qu’elle le sifflerait, se rendit au skate parce qu’elle avait découvert récemment et y entra. Pendant une bonne heure, elle s’amusa à faire toutes sortes de figures lorsque son portable se mit à vibrer. Elle s’arrêta alors pour décrocher.

— Allô ?
— Salut la pivoine !

Reconnaissant la voix de la personne, elle décida de s’amuser un peu.

— Désolée jeune homme, je n’ai pas de portable.
— Pas de… ?
— Ha ha, je t’ai eu !
— Tu peux pas t’en empêcher, hein ?

Elyon se mit à pouffer silencieusement puis reprit la conversation.

— Sinon comment ça va, Sai ?
— Très bien, et toi ?
— Comme tu peux l’entendre, à merveille.
— Ca, j’en doute pas une seconde.
— Je suis certaine que tu ne m’appelle pas que pour ça.
— On peut rien te cacher à toi.
— Avec mon Q.I de 250, c’est sûr.
— Attention, tu vas avoir la grosse tête.

La jeune fille éclata de rire avant de le rassurer.

— Non, j’suis trop baka pour l’avoir.
— Entièrement d’accord.
— Quoi ?!
— Ha ha !
— Passons, que voulais-tu me dire d’autre ?
— Que moi aussi, je déménage à Konoha.
— Quoi, c’est vrai ?!
— Oui.
— Quand arriveras-tu ?
— Je ne dirais rien, je t’en fais la surprise.
— Allez, s’te plait.
— Désolé mais je ne parlerais pas.
— Méchant !! T-T
— Ha ha, allez, à bientôt la pivoine.
— Salut l’artiste.

Après qu’il eut raccroché, Elyon rangea son portable puis, voyant qu’il était presque 20h, se rendit au parc sur son skate et siffla Takeshi qui ne tarda pas à revenir avec son passager.

— Il se fait tard, on rentre les amis.

Elle se remit en route lorsque…

Flash

Deux jeunes filles se promènent dans une rue avec peu de lumière lorsque six ombres leur barrèrent la route et commencèrent à les agresser.

Fin du flash

— C’était quoi cette vision ? ; S’interrogea Elyon.

Soudain elle entendit des cris venir non loin d’ici.

— Vite les amis, allons voir !

Elle se mit à courir suivie du loup puis lorsqu’elle arriva sur les lieux, fut surprise de voir que c’était la scène qu’elle avait vu en vision et lorsqu’elle reconnue les deux filles, entra dans une colère noire en criant aux agresseurs.

— EH, VOUS !!! JE VOUS INTERDIS DE TOUCHER A MES AMIES !!

Les hommes tournèrent le regard vers elle puis deux d’entre eux lui barrèrent la route alors qu’elle s’avançait et l’un des deux prit la parole.

— Tu compte faire quoi, là ? ; dit-il, menaçant.
— Vous corrigés ; lâcha-t-elle avec une voix froide.

Les deux hommes se mirent à rire puis l’un d’eux reprit la parole.

— Vraiment ? Et comment vas-tu faire ? Tu ne fais pas le poids.
— Et pourquoi je ne ferais pas le poids ? ; tiqua Elyon.
— T’as déjà vu des personnes se faire battre par quelqu’un de petit ?

Sans prévenir, Elyon fit un balayage avant d’enfoncer violemment son poing dans le ventre de l’homme qui s’évanouit sur le coup puis fit de même au deuxième avant de se diriger vers les quatre hommes restants.

— Sale gamine, tu vas le payer ; lança l’un d’eux.
— Venez, j’vous attends ! ; les provoqua-t-elle.

Les hommes abandonnèrent les deux filles qui s’éloignèrent puis se mirent autour d’Elyon qui siffla, indifférente.

— 3, 2, 1…
— AAHH !!!

Profitant du fait qu’ils aient baissé leur garde quand l’un d’eux eut crié, Elyon se rua sur l’un des trois autres et le mit K.O vingt secondes après.

— Et d’un.

Elle en mit deux autres à terre puis se dirigea vers celui qui avait crié de douleur.

— Bon, à toi maintenant.

Elle craqua des doigts lorsqu’il prit la parole, effrayé.
— Je me rends !!
— Hum… c’est trop facile. T’en pense quoi, Takeshi ?

Le loup, qui avait attaqué l’homme lorsqu’elle eut sifflé, montra les crocs en grognant.

— Tu ferais mieux de filer avec tes potes si tu ne veux pas que j’ordonne à mon loup de t’attaquer.

Il ne se fit pas prié et prit la fuite avec les autres tandis qu’elle leur lança.

— ET QUE JE NE VOUS RETROUVE PAS SUR MON CHEMIN !!!

Elle regarda ensuite l’endroit où s’étaient cachées les deux filles et leur dit.

— Sakura, Hinata, vous pouvez sortir! Ils sont partis.

Elles sortirent donc de leur cachette puis Elyon fut soulagée de voir qu’elles n’avaient rien.

— Merci Elyon.
— Oui, qui sait ce qu’ils nous auraient fait si tu n’étais pas passée par là.

Elyon était sur le point de dire qu’elle avait vu cette scène en vision mais préféra ne rien dire.

Elles ne me croiraient pas.

Hinata aperçut alors la présence de Takeshi.

— Elyon, qui est ce loup ?
— Takeshi, mon loup.
— Il est gentil ? ; demanda Sakura.
— Seulement avec mes amis. Takeshi, viens par là.

Le loup s’avança tranquillement vers les trois filles puis s’assit à côté d’Elyon.
— Qu’est-ce qu’il est beau ; lâcha Sakura.
— Je suis d’accord avec toi ; approuva Hinata ; il est magnifique.
— Vous pouvez le caressez si vous le voulez.
— On n’ose pas trop, il est si impressionnant.
— Ha ha, il ne vous fera rien. Il ne mord que si on est mon ennemi.

Les deux filles hésitèrent encore un peu puis Sakura posa sa main sur le loup qui restait immobile et lorsqu’elle vit qu’il ne fit aucun geste, se mit à le caresser suivit d’Hinata.

— Vous voyez, j’avais raison ; dit Elyon puis leur demanda ; au fait, que faisiez-vous dehors à cette heure-ci ?
— Et toi ?
— Je sortais Takeshi.
— On se promenait quand ces hommes nous ont agressées ; dit la rose.
— Mais je pense qu’on va rentrer.
— Où habitez-vous ? ; leur demanda la rebelle.
— Rue des feuilles d’or.
— On est colocataires.
— Dans ce cas, je vais vous raccompagnées jusqu’à chez vous ; décida Elyon.

Les deux filles acceptèrent puis une heure après, Elyon retourna chez elle et, arrivée devant la porte, essaya de l’ouvrir mais cette dernière était fermée.

— Kuso ; pesta-t-elle ; reste ici Takeshi, je vais passer par ma chambre avec Hyudro.

Elle se dirigea vers son passage dans la haie, grimpa à l’arbre puis sauta sur son balcon avant de chuchoter.

— Bon, à toi de jouer Hyudro.

Le singe poussa un cri et Elyon dû mettre sa main sur la bouche de l’animal pour le faire taire. Dans sa chambre, Itachi était encore réveillé et avait entendu le cri.

Qu’est-ce que c’était ?

Il se leva de son lit et alla voir à la fenêtre puis aperçut Elyon qui râlait en lui tournant le dos.

— Un peu plus et t’allais les réveillés ! Bon, va ouvrir la fenêtre.

Itachi vit le singe entrer par le haut de la fenêtre puis entendit cette dernière s’ouvrir dix secondes après, permettant ainsi à Elyon de pénétrer dans sa chambre.

— Merci, vite, Takeshi doit se demander ce que je fais.

Elle traversa sa chambre puis se rendit au rez-de-chaussée, ouvrit la porte d’entrée tout doucement et laissa le loup pénétrer dans la maison. Refermant la porte à clef, elle remonta dans sa chambre, alluma la lumière et s’étala sur son lit
en soupirant.

— Pfiou… c’est bien la 1ère fois que je rentre tard.

Elle alla ensuite prendre une douche ; dix minutes après, elle retourna dans sa chambre, une serviette autour d’elle et, sans savoir qu’elle était épiée, se mit en pyjama.

N’ayant pas perdu la scène des yeux, Itachi eut un sourire satisfait et continua de regarder la jeune fille.

POV Itachi

Je dois reconnaitre qu’elle a de jolies formes, la p’tite. Peut-être que je ferais d’elle ma future proie. Mais en attendant, je vais continuer de l’espionner, c’est comme si je me vengeais de ce qu’elle m’a fait subir. Et le mieux, c’est qu’elle ne se rend compte de rien. Hé hé. Tiens ? On dirait qu’elle est en train de réfléchir.

Fin POV Itachi
Dans sa chambre, la rebelle était en train de se remémorer la vision qu’elle avait eue et en parla avec ses animaux.

— Vous y comprenez quelque chose, vous ?

Hyudro et Takeshi regardèrent la jeune fille en l’écoutant attentivement puis le loup lui donna un coup de museau pour l’inciter à poursuivre.

— D’abord, j’ai cette vision qui m’est apparue d’un seul coup…

Entendant cela, Itachi en resta stupéfait.

Une vision ? Pff, n’importe quoi.

Il resta dans l’obscurité de sa chambre et continua d’écouter ce que disait Elyon.

— Et ensuite ; poursuivait-elle ; lorsqu’on est arrivé à l’endroit d’où provenaient les cris… c’était exactement comme la vision. Les deux filles qui se font agressées et les six hommes, tout y était ! C’est comme si cette vision venait du futur.

Elle s’allongea ensuite sur le dos tandis que Takeshi se coucha au pied du lit pendant que Hyudro grimpa dans sa cabane puis s’interrogea.

— Comment est-ce possible ?

Elle se releva, alla sur le balcon puis s’assit sur la rembarre et se mit à réfléchi à voix haute.

— Peut-être que c’est héréditaire ? Mais comment savoir ? Je ne connais même pas mes parents et la famille d’Orion est tout ce qu’il y a de plus normal.

Toujours caché, Itachi se mit à sourire en ayant entendu cette révélation.