Chapitre 5

12 septembre 2018 0 Par Elyon Lamont

POV Itachi

Intéressant comme info, je sens que ça me sera utile un jour. Je me doutais qu’elle n’était pas la sœur d’Orion, il n’y a aucune ressemblance entre eux. En tout cas, si l’occasion se présente, je lui ferais payer ce qu’elle m’a fais et qui sait, je pourrais peut-être lui faire un chantage avec cette info mais pour l’instant, je préfère l’observée puisque je ferais d’elle ma future proie.

Fin POV Itachi

Il retourna ensuite sur son lit et s’y allongea tandis qu’Elyon resta encore un bon bout de temps dehors puis dix minutes après, la jeune fille retourna dans sa chambre, se coucha après avoir éteint la lumière et s’endormit.

Dans un temple, une jeune femme habillée d’un kimono blanc éclatant était en train de prier devant une statue puis, après que sa prière fut terminée, elle se releva pour se diriger vers une rivière et récita une formule dès qu’elle fut arrivée. Une fois la formule achevée, un portail apparut à travers lequel, elle passa puis arrivée de l’autre côté, elle se dirigea vers une porte immense qui s’ouvrit et alla ensuite dans une pièce qui semblait être ses appartements puis à l’intérieur, elle s’assit dans un fauteuil lorsque l’on toqua à sa porte.

— Entrez !

La porte s’ouvrit et une jeune domestique entra avant de s’incliner.

— Bonjour Prêtresse Hanae. Pardonnez-moi de venir vous importuner…
— Que voulez-vous m’annoncer, Ohatsu ?

La jeune Ohatsu s’inclina une fois encore puis répondit.

— Prêtresse, un sergent veut vous parler, il se trouve dans la grande salle.

La prêtresse se leva, remercia Ohatsu qui se retira puis descendit jusqu’à la salle où se trouvait le sergent. Dès qu’elle fut arrivée, l’homme s’inclina avec respect et prit la parole.

— Excusez-moi Prêtresse Hanae…
— Qui y a-t-il sergent ?

Le garde s’avança et s’inclina de nouveau devant la jeune femme avant de poursuivre.

— Prêtresse, mes troupes disent qu’elles ont repéré un rassemblement d’hommes dans la forêt tout près de Kichi.
— Vos hommes ont-ils vu de qui il s’agissait ?
— Ils n’en sont pas sûr mais ils pensent que se sont des troupes de votre ennemi.

Hanae jura dans une langue que le sergent ne comprit pas puis reparla normalement.

— Je vois. Je sais ce qu’il cherche à faire.
— Que cherche-t-il, Prêtresse ?

La jeune femme se dirigea vers la bibliothèque et prit un livre dont la couverture était d’un rouge sombre, l’ouvrit puis demanda.

— Connaissez-vous l’histoire des pendentifs sacrés ?
— Les pendentifs sacrés ? Non, que raconte-t-elle ?

BOUM…

Elyon s’était réveillée en chutant de son lit et râla.

— Encore un rêve étrange !!

Elle vit ensuite que le soleil était déjà haut dans le ciel puis regarda l’heure sur son réveil avant de s’exclamer.

— 7H48 ?!! J’VAIS ÊTRE EN RETARD !!

En quatrième vitesse, elle s’habilla d’un haut noir et d’un short en jean puis attrapa son sac en passant après avoir salué les deux animaux et sauta sur son skate une fois dehors. Arrivée aux environs du lycée, elle aperçut que tous les élèves rentraient dans l’établissement et, voyant les grilles se refermer, donna de la vitesse à sa planche.

— Vite, vite !!

Elle passa rapidement entre les grilles qui se refermèrent derrière elle et freina d’un coup sec avant de s’arrêter en rigolant.

— Juste à temps, ha ha !!

Elle ramassa son skate et courut rejoindre ses amis qui l’attendaient.

— Et bin, quelle entrée ! ; Se moqua Naruto.
— Un peu plus, et tu étais bonne pour rester dehors ; dit Lee.
— Comme tu le dis mais je suis arrivée à temps.
— Bon, allons-y ; lança Naruto.

Deux heures après, le groupe d’amis se rendit en cours d’anglais. Dès qu’ils furent dans la classe, leur prof leur annonça qu’il y a un nouvel élève et le fit entrer. Lorsqu’elle vit qui c’était, Elyon en fut très surprise tandis que le nouveau se présenta.

— Bonjour, je m’appelle Sai et je viens de Kyoto.

Puis il alla vers la place vide qui était à côté de la jeune fille et dès qu’il fut assit, sourit à cette dernière.

Les heures passèrent lentement jusqu’à ce que la pause déjeuner sonne et les élèves quittèrent la salle de classe, ne restait plus qu’Elyon et Sai qui sortirent en même temps puis le jeune homme engagea la conversation.

— Alors comment vas-tu ?
— Bien, je suis très contente de te revoir.
— J’ai vu que tu étais surprise.
— C’est vrai, je ne m’attendais pas à te voir de sitôt.
— Comme je te l’avais dis hier, je voulais t’en faire la surprise.
— Et tu as réussis.

Sai sourit légèrement puis, dès qu’ils furent dans la cour, Elyon lui dit.

— Viens, je vais te présenter au groupe.
— D’accord.

Elle l’emmena près de ses amis qui étaient en train de manger puis, arrivée près d’eux, prit la parole.

— Sai, voici mes amis. Les amis, voici Sai mon ami d’enfance et meilleur ami.
— Salut !

Les autres le saluèrent puis chacun d’eux se présenta à son tour avant de l’interroger jusqu’à ce que Naruto demande.

— Qu’est-ce que tu aimes le plus ?
— Le dessin.
— Tu dessines quoi ?
— Toutes sortes de choses…
— Mais ce qu’il aime surtout, ce sont les tags ; dit Elyon avec un sourire.

Le brun se tourna vers elle et lui dit avec un petit sourire.

— Tu te rappelles du commissariat ?
— Ha ha, pour m’en rappeler, je m’en rappelle !!

Ils se mirent à rigoler tandis que le groupe les regarda sans comprendre.

— De quoi parlez-vous ? ; interrogea Sasuke.

Elyon répondit la première.

— A Kyoto, il y avait un commissariat dont la peinture commençait à partir…
— … en le voyant, on avait décidé de le restaurer à notre façon.
— La nuit venue, on s’est rendu là-bas avec des bombes de peinture…
— … puis on s’est mit au travail.
— Après qu’on eut fini, on a filé au cas où il y aurait eu des flics puis le lendemain…
— … on est allé voir notre travail et il y avait un monde fou devant le commissariat.
— Faut dire que notre tag était très bien réussit et très impressionnant aussi.

Elyon et Sai se mirent à sourire en se remémorant ce souvenir lorsque Tenten leur demanda.

— Qu’aviez-vous fais comme tag ?
— Un immense dragon qui écrasait le mot  » police  » ; répondit Elyon.
— On a même prit une photo de ce chef d’œuvre.

Le brun sortit une photo de sa poche et la passa aux autres qui l’examinèrent.

— Ouah, drôlement impressionnant ! ; lâcha Naruto.
— On dirait qu’il fait vrai ; commenta Kiba.

Il se tourna vers les deux autres et dit.

— Vous êtes vraiment très doués.
— C’est Sai qui a dessiné le dragon.
— Et c’est toi qui as tracé le mot ?
— Tout juste.

Elyon fouilla ensuite son sac et râla.

— C’n’est pas vrai !
— Que t’arrive Elyon ?
— Il m’arrive que j’aie encore oublié mon repas !! T-T
— Si tu veux, on peut partager le mien.
— Je ne veux pas te priver de manger.
— J’insiste.
— Bon, bah… merci Sai.

Elle commença à manger tandis qu’un petit sourire se figea sur le visage du brun.

Bien plus tard, en fin d’après-midi, les cours se terminèrent et lorsqu’elle fut vers les grilles, Elyon se tourna vers son ami.

— Dis-moi, où habites-tu ?
— Avenue des pluies argent, dans un studio.
— Eh, ça te dit de venir chez moi ?
— Pourquoi pas ? Comme ça, je pourrais saluer ton frère et Seymour.
— Ok, on y va.

Ils se mirent en route puis dix minutes après, arrivèrent vers chez Elyon. Cette dernière fit encore quelques figures sur son skate puis entendit du bruit.

— Ah, ils sont déjà là.

Elle ouvrit la porte et fit entrer le brun puis, après lui avoir dit d’attendre, alla vers le salon où se trouvaient Orion et Seymour et les salua lorsqu’elle se rendit compte qu’il y avait leurs amis. Elle en salua deux en ignorant le troisième.

— Hey, salut Deidara, salut Sasori !
— Salut la rebelle.
— S’lut.
— Eh Orion, Seymour !
— Qu’est-ce qu’il y a ? ; demandèrent-ils.
— Vous allez être surpris.

Elle fit signe à Sai de venir puis lorsqu’il le vit, Orion eut un sourire et lui serra la main en le saluant ainsi que Seymour.

— Ca alors, si on s’attendait à te voir ; lança Orion ; comment vas-tu ?
— Très bien.
— Quand es-tu arrivé ? ; demanda Seymour.
— Ce matin.

Elyon s’avança vers lui et l’attrapa par la main.

— Viens, on va aller dans ma chambre.
— J’arrive.

Les deux jeunes gens quittèrent ensuite la pièce.

Pendant que les quatre autres se mirent à discuter, Itachi fixait le plafond dans la direction de la chambre de la jeune fille en bouillonnant.

POV Itachi

Je n’ai pas rêvé, cette gamine m’a totalement ignoré. Attends un peu la p’tite, ce n’est pas parce que t’es une fille que je vais te laisser me traiter de cette façon. De plus, ce garçon semblait très proche d’elle et le sourire qu’il a eut lorsqu’elle lui avait prit la main ne m’a pas du tout plu. Va falloir que je le surveille celui-là. Cette gamine est à moi et je ne laisserais pas un autre me la prendre.

Fin POV Itachi

En haut, les deux jeunes étaient en train de jouer à un jeu de course sur la Wii.

— Tu vas perdre !
— Alors là, c’est ce qu’on va voir.

Ils continuèrent de jouer puis Elyon commença à s’exciter lorsqu’elle vit qu’elle allait perdre.

— Non, non, non !!

Elle tentait de revenir en tête de la course mais Sai franchit la ligne d’arrivée avant elle.

— Et voilà ; dit-il.
— NON !! ToT

Elyon s’assit sur son lit puis bascula en arrière et continua de se lamenter tandis que le brun eut un sourire amusé en la voyant faire.

— Tu as ton avantage dans les jeux de sport, moi c’est les courses de voitures.

La jeune fille se redressa rapidement.

— J’veux une revanche !
— Comme tu veux mais tu vas encore perdre.

Ils recommencèrent une partie et dix minutes après, Elyon perdit à nouveau.

— ARG !! TToTT
— Je t’avais prévenue.

Il s’assit sur le lit et caressa Takeshi lorsqu’il entendit un bruit venir de sa droite puis aperçut le petit singe fouiller dans son sac.

— Ton singe n’a pas changé ; dit-il avec un sourire.
— Quoi ? HYUDRO !!

Elyon se jeta sur son singe mais celui-ci s’enfui par la porte ouverte, un objet dans la main.

— Attends que je t’attrape.
— C’n’est pas grave.
— Regarde s’il te manque quelque chose. Avec Hyudro, on ne sait jamais.

Il vérifia si tout y était puis tourna la tête vers la rebelle.

— On dirait qu’il a réussit à prendre un truc.
— Quoi donc ?
— Un petit livre d’image que je peins.
— J’vais te le récupéré et en même temps, je corrige ce petit voleur.
— Tu sais ce n’est pas pressant.
— Non, je le récupère et c’est tout.

Sai regarda le réveil et dit.

— Je dois partir, tu n’as qu’à me le rendre demain au lycée.
— Bon, ça me va. Je t’accompagne jusqu’à la porte.

Le jeune homme ramassa ses affaires puis tous deux descendirent au rez-de-chaussée ; après qu’il soit parti, Elyon alla au salon où se trouvaient les cinq autres.

— Eh, aucun de vous n’aurait aperçut Hyudro ?
— Qui ? ; demanda Deidara.

Soudain il senti un poids tomber sur ses genoux et aperçut un singe qui tenait un objet dans les mains.

— C’est quoi ce singe ?!
— Attrape-le !!

Avant qu’il n’ait pu faire un geste, Elyon s’élança dans sa direction ; quand elle voulut saisir l’animal, ce dernier prit la fuite en abandonnant son butin et la rebelle termina sa lancée sur Deidara avant de se mettre rapidement à poursuivre Hyudro dans le salon tandis que les cinq hommes l’écoutaient hurler sur le singe.

— VIENS ICI, QUE JE TE TUE !!
— Pauvre bête.
— T’en fais pas Deidara, elle l’assommera tout au plus ; lui dit Seymour.
— ATTENDS QUE JE T’ATTRAPE !!
— En tout cas, elle a de l’énergie.
— Oui, heu Deidara…
— Quoi ?
— Baisse-toi.
— Pourquoi ?

Il vit alors surgir Hyudro de derrière lui puis senti ensuite un poids sur la tête qui l’étourdit légèrement.

— C’était quoi ça ?
— La gamine s’est servit de ta tête comme appui ; lâcha Itachi d’un ton neutre.

Soudain il eut un bruit sourd et tous dirigèrent leur regard vers l’origine puis virent Elyon qui était étalée sur le sol, tenant le singe par la queue.

— J’t’ai eu !!

Hyudro tenta de s’enfuir mais elle lui tenait fermement la queue.